514-858-6484 / 1-877-858-6484
514-858-6484 / 1-877-858-6484

Trouble d'opposition avec provocation

Syndrome de dysfonctions non-verbales (SDNV)

Le Trouble oppositionnel avec provocation (TOP)

Le Trouble oppositionnel avec provocation (TOP) n’est pas un « terrible two » ni une « crise d’adolescence plus tôt que prévu ». Il s’agit d’un trouble neuropsychiatrique qui a des marqueurs génétiques et neurobiologiques. Les manifestations du TOP apparaissent généralement dans la petite enfance, rarement après le début de l’adolescence. Bien qu’il soit normal qu’un enfant s’oppose, cela s’estompe tranquillement au fil des ans. Lorsque l’opposition persiste au-delà de l’âge de 4-5 ans, et qu’encore à l’école, entre 6 et 8 ans, les réactions émotives et les comportements surpassent en ampleur et en fréquence ce qui est habituel chez un enfant du même âge, les parents peuvent être dépassés. Une consultation peut s’avérer pertinente avant que la dynamique familiale n’en soit trop affectée.

Les manifestations

Le trouble oppositionnel avec provocation fait partie de la classification américaine du DSM-5. Les manifestations du TOP comprennent :

  • Une humeur colérique/irritable : se mettre souvent en colère, souvent susceptible, facilement agacé par les autres, souvent fâché ou plein de ressentiment.
  • Un comportement querelleur/provocateur : conteste souvent les personnes en position d’autorité ou ce que disent les adultes, s’oppose activement, refuse de se plier aux règles ou aux demandes, embête souvent délibérément les autres, fait souvent porter à autrui les responsabilités de ses erreurs ou de sa mauvaise conduite.
  • Un esprit vindicatif : l’enfant se montre parfois méchant ou vindicatif.

Ces comportements peuvent être exprimés par les enfants qui n’ont pas de TOP. Voilà pourquoi la persistance et la fréquence de ces comportements doivent être examinées en évaluation pour distinguer s’il s’agit d’un TOP. Bien qu’il y ait une contribution neurobiologique, l’environnement de l’enfant influent sur la sévérité des manifestations problématiques.

Le diagnostic neuropsychologique de Trouble oppositionnel avec provocation (TOP) accompagne souvent un trouble déficitaire de l’attention à présentation combinée (inattention et hyperactivité/impulsivité) ou à présentation hyperactivité/impulsivité prédominante (TDAH).

Lors des rencontres d’évaluation et principalement durant l’entrevue initiale, le neuropsychologue abordera avec les parents l’histoire clinique des manifestations comportementales. Ensemble, ils aborderont le vécu familial, les relations avec les parents, la fratrie et les amis. Le fonctionnement de l’enfant dans son milieu scolaire sera aussi exploré (relations avec les pairs, les enseignants et les intervenants scolaires).

Par la suite, une évaluation du fonctionnement neuropsychologique permet de valider ou non la présence d’autres déficits associés (fonctionnement intellectuel et raisonnement verbal et visuel, attention, fonctions exécutives, motricité, etc.). Pour ce faire, les neuropsychologues, en plus des tâches cognitives administrées lors de l’évaluation, accordent une grande importance à l’entrevue menée avec les parents lors de laquelle ils recueillent toutes les informations concernant l’histoire de développement et l’apparition des tics moteurs et vocaux de l’enfant. Des questionnaires sont, la plupart du temps, remis aux parents et aux enseignants afin d’identifier, s’il y a lieu, les difficultés comportementales du jeune autant dans son milieu scolaire que familial.

Approche et traitements

Malgré la nature persistante du TOP, il est primordial d’offrir à l’enfant qui en souffre des outils qui lui permettront de réguler ses comportements (impulsivité, agressivité, rigidité, etc.) et de développer des stratégies d’apprentissage adaptées à ses besoins et à ses caractéristiques.

Voici les services offerts au CENOP pour venir en aide aux personnes, enfants comme adultes, atteintes du TOP :

Suivi en psychoéducation

Au CENOP, des psychoéducateurs sont en mesure d’offrir un soutien à l’enfant, à domicile ou au CENOP. Le psychoéducateur explorera avec les parents les comportements inadéquats et les réactions explosives de l’enfant par des discussions et en observant le fonctionnement de leur enfant afin d’identifier les déclencheurs. L’objectif est d’établir des pistes d’intervention puis de soutenir les parents dans la mise en place de ces interventions et dans la constance.

Suivi psychologique

Certains professionnels du CENOP sont en mesure d’offrir un soutien à l’enfant ayant un TOP et à ses parents. Des rencontres individuelles ponctuelles favorisant la gestion des comportements, les habiletés parentales, le développement d’habiletés sociales ou même l’anxiété.

Suggestions de lectures

Mon enfant est difficile?

Lui permettre d’acquérir de l’autonomie. Croire en ses potentialités et les développer. Communiquer avec calme.

Concrètement, que faire?
Lui permettre d’acquérir de l’autonomie.
Croire dans ses potentialités et les développer.
Communiquer dans le calme.

Ce livre s’adresse aux parents déroutés, qui ne savent plus comment faire face à l’éducation d’un enfant difficile.

Par Francine Lussier. Édition Tom Pousse, novembre 2014.

Acheter ce livre

L'opposition : ces enfants qui vous en font voir de toutes les couleurs!

LE livre de référence pour mieux comprendre l’opposition et les comportements difficiles des enfants de 4 à 12 ans.
Dans cet ouvrage pratique, le neuropsychologue Benoît Hammarrenger y communique son expertise de manière simple et accessible, car selon lui : « les parents et les intervenants seront nettement plus efficaces s’ils parviennent à cibler les causes sous-jacentes aux manifestations d’opposition du jeune et à intervenir à la source du comportement »

Par Benoît Hammarrenger, aux éditions Midi Trente

Voir ce livre

Ressources

Liens externes pour les Trouble d'opposition avec provocation