514-858-6484 / 1-877-858-6484
514-858-6484 / 1-877-858-6484

Fonctions perceptuelles, fonctions motrices et praxiques, fonctions exécutives ou frontales

Troubles associés à la dysphasie

Fonctions perceptuelles

La fonction perceptuelle auditive est toujours atteinte à des degrés divers chez l’enfant dysphasique à l’encontre des fonctions perceptuelles visuelle et haptique ou tactile. Des tâches de discrimination dans tous les canaux sensoriels (auditif, visuel et tactile) sont présentées pour identifier les meilleures entrées (voir les tests disponibles en appendice du livre). Le clinicien vérifie aussi les capacités d’intégration sensorielle (Tactual Performance Test, Hooper etc.), Très souvent, les enfants dysphasiques présentent aussi des difficultés dans la perception du temps et de l’espace que le clinicien détecte accessoirement dans les épreuves de fonctionnement intellectuel global (les Arrangements d’imagess du Wisc-III ou du K-ABC, par exemple). Il doit alors s’ingénier à constituer des épreuves «maison» pour mieux circonscrire ces déficits mais surtout, par le testing des limites (voir supra) il cherche à mettre en évidence comment et par quel processus l’enfant peut finalement réussir à appréhender ces relations.

Fonctions motrices et praxiques

Les enfants dysphasiques présentent souvent des éléments dyspraxiques et des maladresses ; l’organisation du schéma corporel n’est pas acquise, la discrimination gauche - droite est précaire. Des tests de dominance manuelle, de contrôle moteur et de coordination, de dextérité manuelle, de rapidité et de force motrice (tests de latéralité de Harris ; Finger Tapping, Purdue, Grooved Pegboard, Dynamomètre) permettent d’examiner la fonction motrice ; le rapport des résultats comparés de la main droite et de la main gauche permet au neuropsychologue de mesurer l’intégrité ou au contraire l’atteinte fonctionnelle de l’un ou l’autre des hémisphères. L’examen des praxies est fait à partir de l’observation de l’enfant à travers toutes les tâches motrices administrées mais plus spécialement lors de l’exécution des labyrinthes (WISC-III et WPSSI-R), des dessins géométriques (dessins géométriques du WPPSI-R, Code du WISC-III, Intégration visuo-motrice de Beery, Figure Complexe de Rey ) et même de la calligraphie. Des épreuves de reconnaissance droite/gauche en position allocentrique et hétérocentrique sont administrées (discrimination droite/gauche de Piaget Head).

Fonctions exécutives ou frontales

Les fonctions exécutives jouent un rôle dans les périodes dites de transition entre les étapes d’acquisition du langage (Denckla, 1996). Avec l’attention, ce sont les fonctions les plus sensibles aux dommages cérébraux ; il n’est donc pas étonnant que plusieurs enfants qui ont des troubles de langage d’origine neurologique aient une atteinte de ces fonctions. Planification, anticipation, flexibilité cognitive, sensibilité à l’interférence, maintien de l’objectif, manipulation de plusieurs concepts simultanément, utilisation de stratégies associatives, fluidité verbale peuvent alors être mesurées chez l’enfant dysphasique.

Par Francine Lussier, Ph.D.
Neuropsychologue
Directrice des activités cliniques et scientifiques au Centre de formation CENOP Inc.
Professeure associée au Département de psychologie de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR)

Retour à la fiche Troubles associés à la dysphasie