514-858-6484 / 1-877-858-6484
514-858-6484 / 1-877-858-6484

Retard de langage

Retard de langage

L’apparition et le développement du langage

Le développement du langage chez l'enfant suit une évolution selon des étapes prédéterminées selon la maturation du cerveau. Les deux hémisphères cérébraux jouent un rôle déterminé, où l'hémisphère gauche joue principalement un rôle au niveau de la compréhension et de l'expression orale alors que l'hémisphère droit est davantage lié au langage corporel.

Traditionnellement, on parle de quatre grandes étapes du développement du langage :

Dans sa première année de vie, l’enfant développe les premiers éléments de la communication sans véritable apport linguistique. L’enfant apprend graduellement à reconnaitre le son du langage.

Vers 12-18 mois, l’enfant reconnait certains mots et dit ses premiers mots. Comme encore, lait, suce, papa, maman,…

Vers 18-24 mois, les premiers comportements de verbalisation émergent. L’enfant associe les mots, il en fait une utilisation de plus en plus judicieuse et, progressivement, les premiers éléments de syntaxe s'installent. Il commencera à faire des phrases en associant deux mots. À titre d’exemple : encore lait ou veut suce.

De 2 à 6 ans, il y aura croissance exponentielle du lexique (l’enfant connaît de plus en plus de mots) et de la syntaxe (construction des phrases) avec la maturation cérébrale. Le développement de la mémoire de travail contribue à ce que l’enfant maintienne l’information verbale dans son esprit suffisamment longtemps pour que la séquence des mots d’une phrase soit comprise, même pour les phrases particulièrement longues ou complexes.

À son entrée au préscolaire, l’enfant possède un langage suffisamment développé pour comprendre ce qu’on lui demande et pour exprimer correctement ses besoins et ses questions afin qu’un interlocuteur étranger le comprenne.

La stimulation langagière est cruciale pour le développement cérébral pendant les premières années de vie. Malgré tout, les habiletés langagières ne se développent pas au même rythme chez tous les enfants.

Certains enfants manifestent un retard de langage qui dépasse la variabilité individuelle attendue, ou normale, et qui devrait motiver une consultation en orthophonie ou en neuropsychologie. Voici certains signes cliniques qui peuvent être observés chez des enfants ayant un retard de langage.

Voici certains signes cliniques qui peuvent être observés chez des enfants ayant un retard de langage

Avant 1 an :

  • absence de babillage;
  • contact visuel fuyant;
  • difficultés de succion ou de déglutition;
  • peu de réactions aux bruits ou à la voix humaine;
  • pas de signes de compréhension de la part de l’enfant.

Entre 1 an et 2 ans :

  • peu de mots de vocabulaire et présence de « jargonnage » (langage incompréhensible);
  • n’essaie pas de répéter les mots;
  • ne réponds pas à l’appel de son prénom;
  • ne pointe pas du doigt pour exprimer une demande;
  • compréhension pauvre ou seulement avec support visuel;
  • ignore son interlocuteur.

Entre 2 et 3 ans :

  • utilise moins de 100 mots;
  • persistance de l’écholalie (répéter les mots/phrases des autres);
  • les phrases de 2 mots sont rares (par exemple : « Moi lait », « Où papa ? », « Doux chien »);
  • son articulation est limitée nuisant à son intelligibilité;
  • préférence pour la communication par gestes;
  • incompréhension des demandes simples;
  • incompréhension des questions : Où ? Qui ? Quoi ?

Entre 3 et 4 ans :

  • amorce rarement la communication;
  • répétition des questions en écholalie;
  • phrases télégraphiques (verbe à l’infinitif, pas de pronom);
  • ne peut converser pour s’informer, commenter ou rapporter des faits;
  • ne maintiens pas un sujet de conversation, difficile à suivre;
  • cherche souvent ses mots ou utilise des mots « fourre-tout » (ex. la chose, le truc);
  • réponses erronées aux questions par manque de compréhension ou fait souvent répéter les questions;
  • incompréhension des consignes abstraites.

Entre 4 et 5 ans :

  • absence du « je »;
  • inconscience du temps des verbes;
  • confusion des genres « un/une, la/le »;
  • phrases courtes et incorrectes;
  • incompréhension des prépositions spatiales (en dessous, en haut) et temporelles (hier, demain);
  • discours réduit;
  • acquisition des prérequis scolaires difficile (voir « Dépistage : Habiletés préscolaires »).

Si un retard de langage est soupçonné chez un enfant en bas âge, l’orthophoniste peut faire une évaluation puis, au besoin, faire un suivi.